Faculté des Sciences et Techniques | Università di Corsica
Orientation et Insertion Professionnelle  |
Guillaume SCARTABELLI : Ingénieur d'étude Géomaticien.

1/ Pouvez-vous nous décrire le poste que vous occupez actuellement ainsi que l'entreprise dans laquelle vous travaillez?
Je travaille actuellement en qualité d'ingénieur d'étude géomaticien au sein de l'Unité Mixte de Recherche (UMR) CNRS 6240 LISA de l'Université de Corse. Cette UMR est composée d'enseignants chercheurs de l'Université et de personnels CNRS, rassemblés en deux équipes :
- Dynamique des Territoires et Développement Durable;
- Identités et Cultures : les processus de Patrimonialisation.

Le métier que j'exerce est peu connu du grand public. La géomatique est un métier à la croisée entre l'informatique et la géographie dont les principales missions sont l'acquisition, la gestion et l'analyse d'informations géo-référencées (avec des coordonnées X, Y et Z) au travers d'un Système d'Information Géographique.
Je suis chargé de construire et alimenter une plate-forme de travail géomatique qui permet aux chercheurs d'accéder à des bases de données géographiques et à des outils cartographiques web organisés par thématiques d'études : urbanisme, développement durable, environnement, anthropisation, toponymie etc.
J'apporte mon expertise dans le cadre d'études portant notamment sur l'urbanisme, l'environnement, la pression anthropique, les transports etc. J'aide également les équipes de recherche à constituer des ensembles d'informations compatibles entre elles.
La géomatique représente un véritable métier d'avenir, c'est une profession riche et diversifiée, qui me donne la possibilité de travailler aussi bien en extérieur (relevé terrain GPS, vérification de calculs théoriques) qu'en intérieur. J'ai, de plus, le choix dans mes options de carrière, en ayant la possibilité de travailler dans des collectivités publiques : les concours de l'administration publique territoriale ont une spécialité géomatique. Mais également dans le secteur privé : dans des agences bancaires, au travers de concept comme le géomarketing, en passant par la logistique avec l'analyse de flux et de réseaux routiers, aux applications de géo-localisation que nous utilisons tous grâce à nos Smartphones.

2/ S'il ne s'agit pas de votre premier poste, pouvez-vous nous dire quel a été votre parcours professionnel?
Dès l'obtention de mon diplôme, j'ai travaillé en qualité de géomaticien au sein de la Chambre d'Agriculture de la Haute-Corse. J'étais alors chargé d'accompagner et de conseiller les professionnels du monde agricole pour la réalisation de leur déclaration de surface.
Ces déclarations consistent à recenser les parcelles exploitées et les classer par type (culture/pâture), en effectuant les relevés GPS terrain et en interprétant des ortho-photographies (photos-aériennes).
Ces informations sont ensuite centralisées sur une plate-forme informatique gérée par le Ministère de l'Agriculture qui permet de vérifier la cohérence et la régularité de la déclaration. La finalité de ce processus permet le versement des aides de la Politique Agricole Commune. Dès la fin de mon contrat à la Chambre d'Agriculture, j'ai été engagé au sein de l'UMR 6240 CNRS LISA.

3/ Quel a été votre parcours de formation?
J'ai eu un parcours universitaire assez atypique. Après un baccalauréat Scientifique, j'ai obtenu un Diplôme Universitaire et Technologique (DUT) en Métier du Multimédia et de l'Internet (ex. SRC) qui m'a formé notamment aux technologies de l'informatique, du web et du design. J'ai eu également la chance d'effectuer un stage de deux mois au Canada (grâce au programme CREPUQ et aux relations internationales de l'IUT et de l'Université avec des établissements Canadiens) dans une pépinière d'entreprise spécialisée dans les technologies et de l'information et de la communication qui m'a permis de découvrir une nouvelle mentalité et d'avoir une vision d'ensemble des technologies utilisées dans ce secteur et des possibilités qu'elles permettent.
J'ai ensuite enchainé avec une licence information et communication dans laquelle j'ai pu découvrir les rudiments de la psychologie, la sociologie, l'anthropologie mais également les différentes techniques de communication (conception de dossier de presse, création d'entité visuelle et graphique etc.). Dès l'obtention de ma licence et de plus en plus sensible aux questions environnementales, j'ai voulu m'orienter vers une formation me proposant une problématique de développement durable. C'est pourquoi je me suis inscrit en Master Ingénierie Ecologique (INGECO) dans lequel j'ai pu acquérir des connaissances notamment dans le suivi et la gestion de projets "environnementaux". C'est dans le cadre de ce master que j'ai appréhendé la géomatique et les Systèmes d'Information Géographique (au travers de cours dispensés par des professionnels), qui font bien le lien entre toute ma formation universitaire.  

4/ Que vous ont apporté vos études à l'Université de Corse?
Mes études et mon parcours à l'Université de Corse m'ont apporté une maturité dans ma réflexion, mais elles m'ont également permis de développer un esprit critique grâce auquel je me remets en question dans mon travail et dans la vie de tous les jours : quels ont été mes points positifs et négatifs ? Comment faire pour m'améliorer? etc.
J'ai eu la chance d'étudier dans des formations de qualités, professionnalisantes et reconnues nationalement, dans lesquelles nous avons bénéficiés d'interventions de professionnels extérieurs à la fac dont certains acteurs publics de l'Île (CTC, ONF, OEC...). Nous avons eu la possibilité de travailler sur des projets concrets et appliqués à la région, ce qui nous a permis d'appréhender le contexte insulaire, mais également les bonnes méthodes de gestion de projet, les risques à éviter, les éventuels blocages etc. Nous avons également tissé un réseau de professionnels qui nous est très utile une fois les études finies.

5/ Quels sont les aspects positifs d'avoir étudié à Corte?
De part sa petite taille, la ville de Corte est un vrai atout pour les étudiants. En effet, la proximité des services universitaires et des activités permet un gain de temps considérable. Finies les heures passées dans des transports en communs, à Corte tout se fait à pied. Le climat, son paysage et son cadre de vie font de Corte une ville agréable à vivre.
De plus, de part sa situation géographique, Corte est un peu le carrefour de la Corse et nous permet de nous déplacer aisément vers les quatre coins de l'Île. Les activités sportives de plein air et les activités culturelles sont nombreuses. La force de Corte Réside aussi dans le fait de pouvoir passer de la ville à la montagne en peu de temps. Régulièrement nous partons en randonnée avec mes collègues dès la sortie du travail sur des sentiers connus : le Tavignanu, les lacs de Melu et Capitellu, l'arche...

6/ Quels sont les atouts de l'Université de Corse?
Les atouts de l'Université de Corse sont nombreux. Etudier dans une petite université est un privilège : l'échange avec les professeurs et tous les personnels universitaires est facile et appréciable. La dimension humaine de la Faculté, la proximité avec le domicile familial et les salles de cours en effectifs réduits sont dans ce sens un avantage non négligeable.
De plus, la fac est dotée d'une cellule internationale de qualité qui permet aux étudiants d'effectuer des stages ou de partir étudier à l'étranger (programme ERASMUS et CREPUQ notamment). Les infrastructures sont en continuel renouvellement avec la construction d'un bâtiment dédié à la recherche, la réfection du Campus Grimaldi, la construction de la nouvelle bibliothèque universitaire...
Enfin, la faculté propose régulièrement des séminaires et des colloques animés par des universitaires de renom : Augustin Berque avec la chaire mésologique "Développement des territoires et innovation", Yves Coppens avec la conférence "Histoire de l'Homme et es peuplements de la Terre", mais aussi l'ambassadeur des Etats-Unis en France, Charles Rivkin, avec sa conférence sur le rôle d'un ambassadeur, etc.

7/ Pourquoi recommanderiez-vous la ou les formation(s) que vous avez suivie à l'Université de Corse?
La formation que j'ai reçu à l'Université de Corse m'a permis d'appréhender diverses méthodologies de travail, de me former à des logiciels spécialisés et de me bâtir une culture scientifique. J'ai de plus eu l'occasion d'effectuer plusieurs stages lors de mon cursus (deux mois au Canada, six mois au sein d'une Collectivité locale). Ces expériences professionnelles ont été pour moi une véritable ouverture d'esprit sur le monde du travail et m'ont permis d'entrer dans le monde professionnel dès la fin de mes études. Je recommande vivement aux étudiants ma formation mais plus généralement de venir étudier à l'Université de Corse car les possibilités d'épanouissement et les débouchées y sont nombreux.
 

Page mise à jour le 14/03/2017 par MARIE-HELENE PANCRAZI